salarie insubordonne.

Insubordination en entreprise : que faire ?

La vie en entreprise n’est pas un long fleuve tranquille et cela ne se passe pas souvent comme on le souhaite, que l’on soit un salarié ou celui qui s’occupe de gérer le personnel.

En effet, à cause de cela, il arrive des situations qui font qu’il y a une divergence d’opinion entre un salarié et son supérieur hiérarchique, ce qui provoque indéniablement une insubordination. Les raisons de cela peuvent être nombreuses et ce genre de situation est fréquent en entreprise. Toutefois, il faut préciser que l’insubordination d’un quelconque salarié est  sévèrement puni, mais porte surtout préjudice à l’entreprise, ce qui fait qu’il est important de bien le gérer.

Qu’est-ce que l’insubordination ?

Toute relation professionnelle implique ce que l’on peut appeler un lien de subordination qui relie l’employeur et un salarié. Ce lien se base principalement sur le fait que le salarié puisse se soumettre au pouvoir de direction de son employeur.

Donc, si le salarié brise ce lien de subordination et refuse de respecter ce pouvoir de direction, il est donc coupable d’insubordination et viole par la même occasion son contrat de travail.

Effectivement, le lien de subordination fait partie des 3 critères essentiels du contrat de travail et le fait de le négliger peut avoir des conséquences lourdes de sens qui finit souvent par le licenciement.

Comment gérer l’insubordination en entreprise ?

Même si c’est le salarié qui aura le plus de problème, il faut dire qu’une situation d’insubordination peut également entrainer des complications pour l’entreprise.

Eh oui, ces complications touche principalement le plan organisationnel de l’entreprise et freine de ce fait son processus de production ce qui fait qu’il est tout à fait important de savoir gérer ce genre de cas s’il venait à se présenter. Donc pour cela, il faut :

Evaluer la situation

Il faut savoir qu’il existe différents cas d’insubordination, donc avant de pouvoir prendre les mesures pour les sanctionner, il faut pouvoir évaluer la situation et ce, en prenant en compte tous les éléments.

Prouver l’insubordination

Etant une situation délicate, il est également utile pour le responsable qui va gérer l’insubordination d’un salarié de pouvoir prouver le non-respect au pouvoir de direction. Eh oui, il n’est pas juste de prendre des décisions hâtives qui peuvent amené qu’un salarié ayant commis une faute mineure pourrait être licenciée.

Décider des mesures à prendre

On l’a dit précédemment que l’insubordination peut être un motif de licenciement. Toutefois, il est possible pour l’entreprise de ne pas arriver à de telles extrémités. En effet, cela n’est pas souvent nécessaire de renvoyer le salarié fautif, surtout s’il reconnait les faits puisqu’il est également possible de simplement l’avertir, mais surtout de lui faire comprendre la gravité de son acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *